🔮 CÔTE D’IVOIRE: L’Amiral Kessi prĂ©pare « LES GRANDS PROCÈS DU TMA »!

En l'occasion d'une audience de plus d'une heure d'horloge, que le Commissaire du Gouvernement avait accordĂ© Ă  l'ex attachĂ© de dĂ©fense des États-Unis d'AmĂ©rique Ă  Abidjan, celui-ci s'Ă©tait qualifiĂ© Ă  proposer une invitation au collaborateur militaire du chef de l'État ivoirien pour une expĂ©rience additionnelle beaucoup plus approfondie, afin de bĂ©tonner sa solide carriĂšre de magistrat Ă©mĂ©rite.

0
156

Par TOURÉ Vakaba | Sur le continent africain et au delĂ , il restera sans nulle doute l’un des procĂ©duriers militaires des plus douĂ©s et respectĂ©s de sa gĂ©nĂ©ration. L’application du droit, il en a fait non seulement son sacerdoce, mais surtout l’essentiel de son quotidien.

Sous les casernes, l’énoncĂ© de son seul nom donne froid dans le dos. Ses vingt une (21) annĂ©es passĂ©es en la tĂȘte du trĂšs redoutĂ© tribunal militaire d’Abidjan, a fait de l’amiral Ange Kessi KouamĂ©, un magistrat crains, adulĂ© et respectĂ©. L’officier gĂ©nĂ©ral a vu dĂ©filer de nombreux rĂ©gimes, ainsi qu’une foule de gouvernements, aussi bien divers, capricieux que difficiles. Le fonctionnaire a cette manie de gĂ©rer les mĂ©thodes et humeurs de toutes ces hiĂ©rarchies respectives
au point ou il revient quasiment impossible Ă  ses mandants de se passer de sa monumentale expĂ©rience de procĂ©durier de carriĂšre. En dehors de ses grands atouts d’excellent soldat, le marin reste un humaniste Ă  exception parlante.

À maintes occasions, il en a manifestĂ© la preuve, jusqu’à cette brillante mĂ©diation entre communautĂ©s, vivant sur ses terres d’Arrah, avant et pendant les opĂ©rations Ă©lectorales recentres, qui aura eu le mĂ©rite d’éviter Ă  ce modeste dĂ©partement logĂ© dans le Moronou, de potentielles remous, aux consĂ©quences trĂšs souvent orduriĂšres, voir dramatiques.

Aussi, le commissaire du gouvernement s’est toujours dressĂ© aux cĂŽtĂ©s des siens, durant des moments difficiles. Si ce n’est des dons en nature dans bien des cas, constituĂ©s de mobiliers et leurs lots d’équipements, ce sont des variantes souventes fois, faites d’espĂšces sonnantes, trĂ©buchantes. InterrogĂ©s, nombreux sont ses compatriotes qui jubilent et pensent que ce « fils prodige est un don du ciel Â».

QUI EST ANGE KESSI KOUAMÉ ?

Loger son regard sur le parcourt intellectuel de l’illustre intĂ©ressĂ©, c’est avoir le tournis.

Pour faire une connaissance biologique avec ce gĂ©nĂ©ral aux deux Ă©toiles, retournons en 1974, annĂ©e qui le verra orienter au lycĂ©e moderne d’Abengourou.

ParticuliĂšrement brillant, Ange se distingue et se voit orienter en 1981, au prestigieux lycĂ©e technique, logĂ© dans le quartier prĂ©sidentiel d’Abidjan Cocody. Il part de cet Ă©tablissement avec en poche un baccalaurĂ©at sĂ©rie B, issu des sciences Ă©conomiques.
Nous sommes en 1984, le lycĂ©en, Ă  23 ans seulement, prĂ©sente une licence d’économie appliquĂ©e.

De 1985 Ă  juin 2013, le jeune Kessi KouamĂ© ange Bernard fera une maitrise en Ă©conomie des entreprises ; un diplĂŽme d’étude approfondie (DEA-Ă©conomie privĂ©e, recherches opĂ©rationnelles) ; un diplĂŽme du cycle supĂ©rieur de l’administration de la marine, dans la ville de Cherbourg en France, d’oĂč il revient major de sa promotion ; diplĂŽme du cycle supĂ©rieur (option magistrature) obtenu Ă  l’école nationale d’administration d’Abidjan (ENA). ; Master en droit maritime, un diplĂŽme obtenu en l’Institut de droit international pour la dĂ©fense dĂ©crochĂ© dans la ville de Dills Newport, au États-Unis ; formation avancĂ©e en droit international, droit humanitaire, droit international des opĂ©rations militaires et justice militaire comparĂ©e ( MLDP/ILOMO) ; diplĂŽme de justice naval de Newport, Rhodes Island, au États-Unis.

UN SOLDAT À L’ITINÉRAIRE À RENDRE JALOUX

De l’annĂ©e 1987 Ă  celle menant Ă  2018, le brillant acadĂ©micien Ă©tonne de par son parcourt manifestement Ă©tonnant. Il ira de promotion en promotion.
Enseigne de vaisseau de deuxiÚme classe (sous lieutenant 1987) ; Enseigne de vaisseau de premiÚre classe (lieutenant 1988) ; lieutenant de vaisseau (capitaine 1994) ; capitaine de corvette (capitaine 2000) ; capitaine de frégate (lieutenant colonel 2005) ; capitaine de vaisseau (colonel 2012) ; capitaine de vaisseau major (colonel major 2016) ; Contre-amiral (général de brigade 2018).

Le magistrat militaire croupit désormais sous le poids de ses solides galons et insignes militaires, obtenus de haute lutte cérébrale.

De 2001 Ă  2018, il est respectivement fait chevalier dans l’ordre du mĂ©rite ivoirien, obtient la mĂ©daille des forces armĂ©es, il est fait officier de l’ordre du mĂ©rite, et ensuite, officier du mĂ©rite maritime.

Et ce n’est guĂšre tout ! Courant 1999, il reçoit, surpris, une lettre officielle du haut commandement de la trĂšs respectĂ©e gendarmerie sĂ©nĂ©galaise, pour sa brillante participation au sĂ©minaire sur la sĂ©curitĂ© transfrontaliĂšre, organisĂ©e en juillet de la mĂȘme annĂ©e par le « DĂ©fense Institute of International Legal Studies (Dills Newport) au États-Unis.

Le temps faisant son chemin, le haut gradé, du haut de son impressionnant parcours, devient trÚs important, respecté et théoriquement incontournable.
Kessi KouamĂ© Ange Bernard est sollicitĂ© de partout, histoire de partager sa gigantesque et riche expĂ©riences sur la justice militaire, le droit international humanitaire et le droit de guerre, mais aussi, d’en apprendre d’avantage.

UN TOUR DU MONDE FRUCTUEUX

C’est ainsi que d’Abidjan Ă  Niamey, via Fort Leavenworth (Kansas, USA), Dakar (SĂ©nĂ©gal), Rhodes (GrĂšce), MontrĂ©al (Canada), San Remo (Italie), Windhoek (Namibie), Tunis (Tunisie), QuĂ©bec City (Canada), Lilongwe (Malawi), Lisbonne (Portugal), l’officier gĂ©nĂ©ral, doublĂ© de sa qualitĂ© de haut magistrat, participera notamment Ă  diverses rĂ©flexions se rapportant aux crimes et Ă  la profession militaire.

On pourrait noter entre autre, un important stage sur les enquĂȘtes anti dĂ©tournement et corruption Ă  MontrĂ©al ; un sĂ©minaire de la sociĂ©tĂ© internationale de droit de la guerre Ă  Rhodes ; un sĂ©minaire de formation de l’institut de droit international pour la dĂ©fense, sur la justice militaire, effectuĂ© en Abidjan ; un forum international sur les enjeux du droit militaire en Afrique, Ă  l’initiative de US-Africom, en mars 2013 Ă  Lilongwe ; Un congrĂšs de la sociĂ©tĂ© internationale de droit militaire et de droit de la guerre Ă  Lisbonne ; une confĂ©rence rĂ©gionale sur l’impunitĂ©, l’accĂšs Ă  la justice et les droits de l’homme dans le contexte des nouvelles menaces visant la paix et la sĂ©curitĂ© en Afrique de l’ouest et au sahel Ă  Niamey ; une confĂ©rence du centre d’études de droit militaire Ă  Bruges en Belgique ; paneliste, reprĂ©sentant la CĂŽte d’Ivoire au forum mondial sur la justice Ă  la Haye.

Eminent membre de la société internationale de droit militaire et de droit de la guerre, Kessi Kouamé Ange Bernard reste également un instructeur en droit international humanitaire.
Ajoutons Ă  cela, les charges d’études que le fonctionnaire assumera avec efficacitĂ© et professionnalisme Ă  l’agence judiciaire du TrĂ©sor et de la comptabilitĂ© publique d’Abidjan, adoubĂ© de sa qualitĂ© de juge d’instruction (1996-1999).
Le colis intellectuel et la trop grande expérience du soldat, étaient largement suffisants pour parler et agir en sa faveur.

En avril 1999, il est nommĂ© Commissaire du Gouvernement par interim, avant d’y ĂȘtre confirmĂ© plus tard, courant mars de l’annĂ©e 2000.

MariĂ© et pĂšre de cinq enfants s’illustre Ă©galement bon Ă©crivain, pour avoir Ă©tĂ© l’auteur d’un intĂ©ressant ouvrage intitulĂ© « Traite de procĂ©dure pĂ©nale militaire, en ce moment en usage dans des Ă©coles militaires, de police et de gendarmerie. Le commissaire du Gouvernement est membre du POOL D’EXPERTS, du comitĂ© nationale de lutte contre les violences sexuelles liĂ©es aux conflits.

Cerises sur le gĂąteau, l’Ivoirien reste le premier magistrat officier gĂ©nĂ©ral en Afrique, et se classe par ailleurs quatriĂšme au monde, dans un environnement concurrentiel historiquement menĂ© par les Etats-Unis et l’Europe de l’ouest.

SON PROJET IMMÉDIAT : UN LIVRE INTITULÉ « LES GRANDS PROCÈS DU TMA Â»

« Les grands procĂšs du Tribunal Militaire d’Abidjan (TMA) Â», C’est le livre tĂ©moin d’une vie magistrale au service de l’Etat, du peuple ivoirien et de son armĂ©e. Avant son retrait de son mythique bureau du Parquet militaire d’Abidjan majestueusement logĂ© dans le quartier chic de Cocody AngrĂ©, l’amiral Kessi compte Ă©crire et mettre Ă  disposition du personnel militaire et du grand public africain, ainsi qu’à l’échelle internationale, un livre inĂ©dit, qui reviendra  sur de grands et douloureux procĂšs tels celui en rapport avec le charnier de Yopougon, l’assassinat du gĂ©nĂ©ral Robert GuĂ©i et de son Ă©pouse Doudou Rose, le complot dit du « cheval blanc Â», l’assassinat crapuleux de Jean HĂ©lĂšne, alors correspondant de Radio France Internationale (RFI) ainsi que bien d’autres affaires criminelles qui ont profondĂ©ment terni l’imposante image des armĂ©es. Un autre moment exceptionnel qu’attendent de nombreux ivoiriens et africains. (Tous droits rĂ©servĂ©s)