Accueil A LA UNE Côte d’Ivoire | Pourquoi Gbagbo et Blé Goudé sont encore retenus

Côte d’Ivoire | Pourquoi Gbagbo et Blé Goudé sont encore retenus

17
997

Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudéseront-ils bientôt remis en liberté provisoire ? Les juges de la Cour pénale internationale de La Haye (CPI) devaient rendre leur décision, vendredi 14 décembre, au lendemain de l’audience organisée à huis clos partiel la veille. Mais cette nouvelle audience n’aura pas lieu.

Malgré ce nouveau rebondissement, les juges pourraient se prononcer prochainement en faveur d’une remise en liberté de l’ancien président ivoirien et de son ministre de la Jeunesse.

>> À lire : Procès Gbagbo suspendu à La Haye, retour sur la chute de l’ex-président ivoirien

« En convoquant l’audience de jeudi, alors que les délibérés sur la demande d’acquittement de Laurent Gbagbo sont toujours en cours, les juges ont montré leur volonté de réfléchir à la possibilité d’une remise en liberté provisoire avant même d’avoir rendu leur décision sur l’acquittement », explique Stéphanie Maupas, correspondante de France 24 à La Haye.

De son côté, Simone Gbagbo a indiqué sur Twitter sa « foi en la libération de Laurent ».

Les raisons du retard de la décision des juges

Libération de Laurent Gbagbo: les raisons du retard de la décision des juges

La réponse de la Cour Pénale Internationale (CPI) à la demande de remise en liberté provisoire de Laurent Gbagbo et son co-accusé prendra encore quelques jours. En effet, le Procureur a émis lors de l’audience du jeudi 13 décembre 2018, des conditions strictes que les mis en cause devraient respecter si la remise en liberté provisoire était acquise. Au nombre de ces conditions, il y a le fait que Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé devront vivre en exil dans un pays d’accueil.

Au dernières nouvelles, la justice n’aurait pas encore fini de régler toutes les formalités administratives avec le pays identifié pour les accueillir. Selon l’information publiée par RFI, un Etat qui a toujours collaboré avec la CPI est déjà informé qu’il serait le pays d’accueil de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé. Mais les autorités de ce pays souhaitent que certaines formalités soient d’abord réglées avant qu’elles ne donnent une réponse officielle à la demande de la Cour.

Pour rappel, l’ancien Président ivoirien, Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé, anciens leaders des Jeunes Patriotes sont poursuivis depuis quelques années pour crime contre l’humanité. Ils ont été interpellés suite aux violences survenues après les élections présidentielles de 2011.