Comores | L’union africaine exige la reprise des négociations

13
542
L’UA a appelé à la reprise urgente des négociations de paix dans les îles Comores, sujettes au coup d’État, après les affrontements entre les forces gouvernementales et les opposants au président Azali Assoumani.

Dans un communiqué, le président de l’Union africaine Moussa Faki Mahamat a déclaré qu’il « déplorait » la rupture des négociations entre les parties rivales au début de ce mois, et a parlé de la « nécessité de la reprise rapide du dialogue inter-comorien et de son déroulement dans un esprit d’inclusivité, de sincérité et de bonne foi. »

Des affrontements avaient déjà eu lieu lundi. Une coalition de six partis, « Amani y’a Comores », avait alors estimé dans un communiqué que « cette situation était l’aboutissement prévisible des mesures d’intimidation » et du « bafouement sans précédent des libertés démocratiques (par le) régime d’Azali Assoumani ».

Le climat politique s’est singulièrement dégradé aux Comores depuis le référendum constitutionnel du 30 juillet. Ce scrutin aux allures de plébiscite (92,74% de oui) a renforcé les pouvoirs du président Azali Assoumani, notamment en l’autorisant à accomplir deux mandats successifs au lieu d’un.

Il a annoncé son intention d’organiser un scrutin présidentiel anticipé l’an prochain, qui lui permettrait de remettre les compteurs électoraux à zéro et de régner sur l’archipel, en cas de victoire, jusqu’en 2029. Ses adversaires dénoncent depuis des mois sa dérive autoritaire.