Afrique | Chief Olusegún Obasanjo: « Les palabres entre ivoiriens ne nous intéressent plus! »

0
309

Côte d’Ivoire | Par TOURÉ Vakaba

À moins de deux ans de la très attendue élection présidentielle, Des dirigeants africains, et non des moindres, anciens comme actuels, s’inquiètent et s’interrogent à nouveau de <<légers risques d’affrontement>>, a affirmé ce mercredi, un diplomate africain, en transit à Abidjan <<pour des raisons familiales>>.

De hautes voix africaines dont notamment le triple dirigeant nigérian, chief Olusegún Obasanjo, ayant activement pris part au processus de décrispation de l’environnement politique et social dans ce petit pays francophone ouest africain, n’hésitent plus à affirmer leur lassitude à s’inviter <<tout le temps>> dans le chaudron ivoirien. C’est du moins ce qui ressort des explications d’un haut fonctionnaire du continent.

Christopher E. Chabala, s’étonne de la timidité qu’accusent les officiels ivoiriens face en la stratégique question liée à la réconciliation nationale, un soucis resté étrangement entier depuis la déclaration à ce sujet, rendue publique par le président de la République en exercice, en l’occasion de son investiture le 11 avril 2011 à la Fondation Félix Houphouët-Boigny de Yamoussoukro. Saisissant l’opportunité, Ouattara Alassane avait promis faire de la réconciliation des ivoiriens, sa priorité. Et depuis, plus rien. Le haut cadre africain, rapporte surtout cette boutade de l’ancien président du Nigeria, en l’occasion d’un important banquet à Londres. « Ivorian problems are no longer of interest to us »aurait lâché cette importante figure africaine, en présence d’autres hautes voix issues d’Afrique subsaharienne. <<We are not stupid>>, aurait il conclu.

Le prédécesseur d’Amadou Buhari  avait occupé une place centrale dans le règlement de nombreuses brouilles entres les élites ivoiriennes. D’Accra à Paris en passant par Ouagadougou et Pretoria. Officiellement comme officieusement! Ce fut d’abord entre Guillaume Soro et L’ancien président Laurent Gbagbo, mais aussi très souvent, pour dissiper des brouilles sporadiques entre l’ancien chef des Forces Nouvelles et l’actuel chef de l’État ivoirien.

T.V  Copyright- Juillet 2019                                     [Toute reproduction interdite]