Côte d’Ivoire | L’ANP blanchit Ahoua N’Doli, humilie les journaux « agresseurs »!

0
25

Dans sa délibération du 26, l’Autorité nationale de la presse (ANP) , a statué sur les allégations mensongères faisant croire que l’Inspecteur général d’Etat, Théophile Ahoua N’Doli, Coordonnateur régional du Rhdp dans le Moronou serait impliqué dans un réseau de trafic de pièces d’identité. L’ANP a trouvé ces écrits mensongers et non professionnels. Elle a donc infligé un avertissement aux directeurs de publication des journaux  « Le Nouveau Réveil » et « Dernière Heure Monde ». Quant aux deux journalistes, les auteurs des articles mensongers, ils été interpellés par l’ANP pour non respect des règles régissant le métier.

Prétendue fraude sur la nationalité et accusations gratuites contre L’ inspecteur général d’État M. Théophile Ahoua NDOLI

Monsieur le Directeur de Publication de                «Le Nouveau Réveil»

Monsieur le Directeur,
Vous publiez, dans votre édition N° 05474 du mardi 26 mai 2020, un article intitulé: «Affaire «Fraude sur la nationalité dans le Moronou »/ La face visible d’un vaste réseau national. Cette « Une » donne suite à un article du même titre, publié à la page 08, sous la plume de M. Abel DOUALY.
L’Autorité nationale de la presse (ANP), a relevé que, revenant sur une affaire dite de fraude sur la nationalité dans le Moronou, vous incriminez le Rassemblement des Houphouetistes pour la démocratie et la Paix (RHDP) et en particulier M. Ahoua N’DOLI, Inspecteur général de l’État, Coordonnateur du RHDP du Moronou, alors qu’il s’en était défendu dans votre édition précédente et avait même promis démasquer les faussaires.

Les extraits ‘suivants en constituent la preuve de : « Flagrant délit de fraude sur la nationalité ivoirienne dans la coordination RHDP du Moronou … Des fiches d’identification estampillées Coordination RHDP du Moronou sont distribués à des non-lvoiriens aux fins de leur identification pour obtenir de la Carte nationale d’Identité, qui ont obtenu leur participation aux élections en Côte d’Ivoire! Un ressortissant Burkinabé en témoigne: « Nous avons été approchés par des jeunes qui nous avons demandé si nous avons obtenu de CNI ivoiriennes. Et ces derniers ont promis de nous aider à obtenir des CNI si nous nous avons inscrit sur la fiche d’identification Et la présentation de ces fiches fait apparaitre des documents et logo du RHDP Coordination du Moronou dont le 1er responsable n’est autre que l’Inspecteur général d’Etat, Théophile Ahoua N’Doli … La fraude sur la nationalité devenue une réalité banale en Côte d’Ivoire depuis 1994, et toujours imputée à un parti politique qu’on n’a plus besoin de citer tant qu’il est connu de tous en la matière … Et dès qu’on découvre un cas comme celui du Moronou, tout le monde verse les larmes de crocodile. On s’émeut comme le fait Ahoua N’Doli et on promet de démasquer les auteurs qui du reste, n’ont jamais porté de masque. Comment les faussaires peuvent-ils s’inquiéter quand le porte-parole du RHDP, parti au pouvoir, le ministre Kobenan Koulissi Adjoumani, peut les rassurer en ces fermes: « Nous au RHDP on n’a pas peur d’enrôler des étrangers pour la constitution de notre électorat »? Y’a-t-il meilleure exhortation que celle-ci? Conséquence de telle déclaration, les militants RHDP, cadres ou militants de base, se croient dorénavant investis d’une mission, celle de tout mettre en œuvre pour enrôler le maximum d’étrangers pour en faire des militants du RHDP. C’est ce que veulent faire les différentes coordinations du RHDP sur le terrain … de sorte que, le cas du Moronou, dénoncé par Afrikisoir.net, pourrait être la face visible d’un iceberg ».

L’ANP note que ces accusations sont d’une gravité extrême et pourtant, elles sont dénuées de preuves et constituent de ce fait une publication de fausses informations.
Le faisant, vous avez violé les dispositions de l’article 1 7 du Code de déontologie qui stipulent que le journaliste devra: «S’interdire le plagiat, la calomnie, la diffamation et les accusations sans fondement».
Par ailleurs, l’ANP vous informe que s’il est un droit pour le journaliste de s’inspirer d’une information ou de l’article d’un confrère, il n’en demeure pas moins, qu’il lui est aussi imposé dans l’exercice, d’observer les règles déontologiques notamment la recherche obstinée de la vérité dans le traitement de l’information.

C’est ce qui ressort des dispositions de l’article premier du Code de déontologie qui recommande au journaliste de respecter les faits, étant donné que les conséquences pour lui-même, et ce, en raison du droit que le public a de connaitre la vérité et du devoir que le Journaliste a de rechercher avec persévérance et détermination la vérité.
En conséquence de ces manquernents, l’ANP vous inflige un avertissement.
Veuillez agréer, Monsieur le Directeur, l’expression de mes sentiments distingués.

L’Autorité Nationale de la Presse
Le Président Samba Koné