Côte d’Ivoire | Le correspondant de « France24 » accusé d’avoir « orienté » son reportage!

Le journaliste, employé de "France média monde" est sous le feu des critiques depuis sa couverture le mois dernier, de la cérémonie d'investiture du président de la république sortant, candidat à sa propre succession.

0
76

Par AGM News | Tous s’étaient retrouvés dans l’enceinte du stade Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan, hier samedi 10 octobre, pour chanter en chœur le retrait de la candidature d’Alassane Ouattara, du nom du président de la république sortant. Militants et sympathisants , d’accords avec le « mot d’ordre » lancé par l’opposition, conduite par son doyen, le président du parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), HePar AGM News |nri Konan Bédié., ont commencé à déferler tôt ce matin là, sur l’esplanade du quartier administratif du plateau, là où se trouve logé le « félicita ».

Coup de théâtre, autour de 9h et 10h, des agressions attribuées à des clubs de délinquants surnommés « microbes » et juridiquement baptisés « enfants en conflit avec la loi » par le gouvernement, créés confusion et panique. Des témoignages concordants font état de ce que plusieurs convois devant se transporter sur le stade, à partir des quatre coins de la ville d’Abidjan, sont attaqués au moyen d’armes blanches et d’objets cantondants.

« Alors que le peu de monde qui avait accès au lieu du meeting s’installait progressivement, c’est ce moment qu’a choisi malheureusement Thaïs Brouck, correspondant de France24, pour fixer ses images, qu’il n’a plus daigné actualiser, pour une motivation que nous ignorons. En clair,il lui a plu d’orienter sa caméra là où, il est certain de ne pas avoir d’ennuis avec nos adversaires, garants de son accréditation. », fulmine Bakayoko B. Yves, homme d’affaires, membre influent du PDCI-RDA.

Les journalistes, notamment leurs confrères étrangers, subissent très souvent d’énormes pressions de la part des autorités du pays d’accueil. C’est dans ce difficile contexte que travaillent nos confrères de France24 et de Rfi, tous issus du groupe « France média monde ». Si l’on en croît à un article pondu par le journal en ligne « Opéra News », l’accréditation de ce même journaliste lui aurait été retiré suite à sa couverture d’une manifestation de l’opposition au Burundi, où il fut correspondant.

De nombreux observateurs du quotidien politique ivoirien conviennent qùe ce rassemblement de l’opposition a tenu toutes ses promesses, malgré le « sabotage orchestré par des collabos de l’exécutif sortant », et la « Côte d’Ivoire et le Sénégal restent deux grands pays au monde, consommateurs des contenus de France24 », avait rappelé le journaliste en l’occasion d’un séminaire organisé par l’Université de l’Atlantique, au Novotel d’Abidjan.