Côte d’Ivoire | Le pays s’approche d’une date à haut risque!

Dans une semaine, le pays et son peuple se préparent à s'inviter dans les urnes, pour choisir un président. Les conditions sécuritaires ne semblent pas cependant réunies pour un scrutin majeur qui suscite oppositions et convoitises.

0
55

Par TOURÉ Vakaba | Des affrontements à Dabou (sud ouest d’Abidjan), ont occasionné un véritable hécatombe. Les autorités locales brandissent une macabre comptabilité d’au moins dix (10) morts. Un chiffre qui a fait sauter de son lit, Antonio Guitares, le secrétaire général de l’organisation des Nations-Unies qui s’inquiète de l’allure que prennent les événements.

Des dires de témoins, cette expédition chaotique serait l’oeuvre d’un commando sans visages, encagoulés, étrangement casqués, botté, kalachnikov aux poings.

L’entêtement des dirigeants, candidats pour une continuité, à tenir vaille que vaille ce scrutin, dans les limites textuelles, en dépit de la contestation générale, pourrait sans doute être la cause d’une future instabilité qui semble progressivement prendre forme. Le surprenant décès du ministre en charge de la décentralisation et de l’administration du territoire du pays, bras droit du président et organisateur en chef des élections, Sidiki Diakité , en a rajouté à cette atmosphère truffée de doute, de peur et de méfiance réciproque.

Tous redoutent le retour des vieux démons. La crise passée avait elle seule fait autour de 3000 morts et de nombreux disparus, si l’on en croit aux affirmations officielles.