CÔTE D’IVOIRE | LÉGISLATIVES : La foire aux menteurs, le rendez-vous des « faux types » !

L'État ivoirien n'a que faire des enquêtes de moralité, pour une sélection qualitative des candidats désireux de concourir à une élection...

0
77

Par TOURÉ Vakaba

Le pays abrite ses élections législatives ce 6 mars. Les ivoiriens ayant la qualité de citoyens, se préparent à choisir leurs porte-paroles devant siéger en la chambre des représentants, le parlement censé surveiller l’action gouvernementale.

Ils sont nombreux cette année, à faire acte de candidature. Parmi ces candidats aux profils divers, on peut noter la présence massive de fonctionnaires, de travailleurs du privé et d’hommes d’affaires.

Repris de justice, voyous, délinquants, bandits de grands chemins, escrocs, va-nu-pieds, tous sont à la fête. Certains sont sous le coup de procédures judiciaires, d’autres se pavanent avec de l’argent escroqué, au détriment de justiciables, fourré dans le portefeuille, se permettent impunément, meetings et interviews dans la presse.

Le pays n’exige pas d’enquête de moralité dans la sélection de ses prétendants aux postes électifs. N’importe qui peut prétendre à diriger, quelqu’en soit sa poche de moralité. N’importe qui d’autre peut côtoyer la prestigieuse fonction de président de la république, impunément. On peut être Tanzanien ou Rwandais. Ne jamais avoir la peau blanche! C’est l’unique signe particulier qui pourrait trahir ! ainsi va la Côte d’Ivoire !