Côte d’Ivoire | Un discours « guerrier » du ministre de la défense divise

Plus avance la date indiquée pour la tenue des élections présidentielles, mieux, les discours se durcissent de part et d'autre. Jusque là pourtant, l'actuel premier ministre, ministre de la défense, Hamed Bakayoko était perçu par de nombreux observateurs, comme étant relativement pacifique...

0
209

Hamed Bakayoko, Premier ministre, ministre ivoirien de la défense

La très rapide promotion du nouveau premier ministre ivoirien, au détriment d’un curriculum vitæ relativement plat et muet, ne mentionnant au passage aucun vécu académique sérieux et parlant, à tendance à se révéler pour l’intéressé, comme étant un épouvantable adversaire, tant ses multiples discours, progressivement, deviennent provocants, diviseurs et guerriers.

En dehors de ses nombreuses publications (4 à 5 par jour), au moyen de ses pages officielles facebook et twitter, celui que de nombreux jeunes ivoiriens issus de classes défavorisées prenaient comme référence, est étrangement devenu agaçant et bavard. C’est du moins ce que pense des acteurs clés de l’opposition, dont notamment, Guikahué Kacou Maurice, secrétaire exécutif du parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), qui rebondit pour mettre en garde le premier ministre contre son discours « guerrier » prononcé en l’occasion de la visite d’État du président de la république ivoirien, dont la très controversée candidature continue de diviser son pays.

« Monsieur le Président, s’ils continuent, nous seront obligés de vous désobéir un peu (…) » [Fraternité Matin du lundi 28 septembre 2020], avait ouvertement martelé Hamed Bakayoko au terme de cette visite d’État aux allures de campagne électorale dans la région de la Marahoué (ouest ivoirien).

Bien avant cette envolée du ministre de la défense ivoirien, il y’a eu cet autre remuant meeting que celui-ci a eu à animer à la mythique place Ficgayo du quartier populeux de Yopougon, considéré par de nombreux lecteurs de la vie politique ivoirienne comme étant « un bastion imprenable de l’opposition’ proche de Laurent Gbagbo.

Interrogé par www.africangovernanceandmedianews.com, Dembele Mathurin Forlan, ivoirien naturalisé et opérateur économique, dénonce un discours  » guerrier d’Hamed Bakayoko qui pourrait mettre en péril l’équilibre sociale »