USA | Une société pharmaceutique accuse le Nebraska de s’être procuré illégalement des substances non conformes aux exécutions capitales.

13
398

Le laboratoire Fresenius Kabi accuse le Nebraska de s’être procuré «de façon inappropriée ou illégale» des substances non destinées aux exécutions capitales

Cela fait bien longtemps que Carey Dean Moore a cessé de se battre pour échapper à sa condamnation à mort. Détenu depuis 1980 pour le meurtre de deux chauffeurs de taxi, l’Américain doit être exécuté mardi prochain, le 14 août, au pénitencier de Lincoln dans le Nebraska. Pour la première fois de son histoire, cet État du centre des États-Unis a choisi d’opérer par injection létale. D’où vient le poison? Les autorités refusent de répondre à cette question. Mais le laboratoire pharmaceutique allemand Fresenius Kabi en est convaincu: le Nebraska s’est procuré «de façon inappropriée ou illégale» des substances qu’il fabrique (un dérivé du curare et du chlorure de potassium) non destinées à être utilisées pour des exécutions capitales.

La société s’est donc lancée dans une course contre la montre, en engageant une procédure au civil pour stopper les autorités pénitentiaires du Nebraska. Dans sa plainte, le pharmacien allemand, coté en Bourse, assure «ne pas prendre position contre la peine de mort» mais s’inquiète que cela ne porte «grandement atteinte à sa réputation».