Venezuela | Le chef de la diplomatie russe raconte!

0
142
Dans un entretien donné à RT, le chef de la diplomatie russe a évoqué la situation au Venezuela. Il a estimé que les négociations en cours en Norvège à travers le processus d’Oslo étaient de bon augure, contrairement aux précédentes tentatives.

Le ministre des Affaires étrangères russe, en visite ce 24 juillet à la Havane, a longuement évoqué la situation au Venezuela dans un entretien diffusé le 23 juillet et accordé au correspondant de RT en espagnol et à deux autres médias.

A propos de la crise actuelle, Sergueï Lavrov a expliqué que la Russie discutait «activement avec tous les représentants du paysage politique vénézuélien, tant avec le gouvernement qu’avec les opposants, y compris des représentants de [Juan] Guaido». Celui-ci s’était autoproclamé président du pays fin janvier et a été reconnu comme tel par plusieurs pays dont la France, les Etats-Unis, le Royaume-Uni, le Brésil ou encore le Canada.

«Nous leur expliquons qu’il n’est pas acceptable de tenter de résoudre leurs problèmes internes en provoquant une intervention extérieure, comme nous l’observons actuellement, avec les menaces constantes de la part des États-Unis», a ajouté le chef de la diplomatie russe, qui a souligné que «toutes les options [étaient] sur la table».

Il s’est néanmoins montré rassurant, évoquant une situation au Venezuela qui «va en s’améliorant». «Après les tentatives infructueuses de provoquer une nouvelle révolution de couleur en recourant à des offensives de l’extérieur», Sergueï Lavrov s’est dit satisfait du processus d’Oslo, ces négociations en cours en Norvège depuis le mois de mai qui visent à parvenir à des «accords», à des «compromis» entre le gouvernement et l’opposition. «Le bon sens commence progressivement à prévaloir», a ainsi jugé Serguei Lavrov qui estime que les précédentes tentatives de résolution de la crise vénézuélienne ont été un échec.

«J’espère que, compte tenu des commentaires positifs du président Maduro et des opposants sur la manière dont se déroule ce processus de négociation, il sera possible de parvenir à un accord qui satisfera tout le monde. Ce sera dans l’intérêt du peuple vénézuélien, avant tout», a déclaré le ministre des Affaires étrangères russe.

Sergueï Lavrov, qui doit rencontrer son homologue cubain ce 24 juillet à la Havane, sera le 25 juillet au Brésil pour préparer le sommet des BRICS qui s’y tiendra a l’automne les 13 et 14 novembre.